vendredi 14 juin 2013

Protéger sans interdire

Ce matin, monsieur Renaud de Laubespin, membre du Syndicat Lozérien de la Forêt Privée, et sa fille madame Gilda de Cummond, entre autres membre du conseil d’administration du Collectif national  «Des Racines et des Hommes» dont le slogan est «protéger sans interdire», nous ont reçu à Grizac sur la propriété familiale située dans la zone cœur du Parc National des Cévennes. Avaient également été invités monsieur Jean-Pierre Lafond, vice-président du regroupement des Syndicats des Sylviculteurs des Forêts Privées de la Lozère ainsi que madame Cécile Rouvière, une agricultrice de la région. Avec ces gens, nous avons pu aborder la question des défis qu’impose la réglementation du Parc National des Cévennes sur les activités des propriétaires privés et des acteurs locaux

Par exemple, nos hôtes ont porté à notre attention la problématique causée par l’interdiction de chasser pendant plus de 20 ans dans leur secteur situé  la zone cœur du parc; la surpopulation des cerfs et des chevreuils a eu des impacts sur la régénération forestière et les grandes populations de sangliers ont été responsables de dégâts dans les champs où se pratique l’agriculture. Nous avons pu observer l’effet du broutage au cours d’une randonnée commentée par nos hôtes au cœur du Bois d’Altefage. Un jugement de la cours a obligé le Parc National des Cévennes à permettre la chasse dans ce secteur.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire